• AEHDCNA

Halte aux voleurs de nuits!

Mis à jour : févr. 25


On nous vole notre bien-être et notre santé, on nous vole nos nuits ! Nous allons dénoncer ici l’accroissement des vols de nuits à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac !

En 2002 un rapport parlementaire soulignait les effets nocifs sur la santé du trafic aérien nocturne et formulait un certain nombre de recommandations visant à en restreindre, voire à en interdire l’usage. À l’époque, il y avait 1760 vols de nuit par an dans le ciel de Bordeaux, c’était déjà trop. Depuis ce rapport, trois aéroports ont fermé la nuit: Bâle-Mulhouse, Paris-Orly et Beauvais. Notons aussi en Europe Genève et Munich, qui ne sont pas de petits aéroports.

D’autres structures ont été plus tièdes: trois (Paris-Roissy, Lyon et Marseille) imposent des restrictions de vols nocturnes aux aéronefs les plus bruyants, quatre (Nice, Nantes, Toulouse, Cannes) imposent des limites plus strictes encore en termes de volume sonore.

Faisons les comptes: il y a 11 aéroports dotés d’un plan de gêne sonore (PGS), il y a trois bons élèves, sept élèves plus ou moins médiocres, ce qui fait 10, et un cancre, le dernier de la classe, devinez qui ? L’Aéroport International de Bordeaux Mérignac, où tout est permis la nuit !


Il n’y a qu’à Bordeaux que les voleurs persistent en toute impunité à voler la nuit aux citoyens

Continuons avec les chiffres. Si à Bordeaux le nombre annuel de vols nocturnes était de 1760 en 2002, il avait dégringolé à 1200 en 2015 pour rebondir à 4300 en 2018, puis 5786 pour 2019 !

Quelle est la cause? Les horaires de vols parlent d'eux-mêmes: La politique de croissance basée sur le low-cost est responsable de cette situation, et plus particulièrement l’implantation de bases de compagnies low-cost à Mérignac. En effet après avoir volé tout le jour il faut bien que les voleurs rentrent à la volière. C’est ainsi  que depuis 2013 les volatiles de Volotea se posent après minuit et depuis juin 2019 les rapaces de Ryanair avant minuit. Et c'est sans compter les décollages entre deux et quatre heures du matin!


On pouvait compter sur le dernier Conseil de Surveillance de l’aéroport et le nouveau plan stratégique pour relever le bulletin scolaire du dernier de la classe. Une fois de plus on nous cache la réalité sonnante et trébuchante sous une couche de peinture verdâtre pseudo-écolo dont bénéficieront cette fois-ci les parkings, par hasard importante source de bénéfices pour l'aéroport (plus de 12 millions d’euros en 2019 !).

Exigeons que les vols de nuit soient interdits dans le ciel Bordelais !

0 vue

AEHDCNA.FR