• AEHDCNA

Il n’y aurait pas corrélation entre l’augmentation du nombre de passagers et celle du trafic aérien.

Le nombre de passagers de l’aéroport de Bordeaux a augmenté de 9,3% en 2018 alors que le nombre de mouvements (décollages+atterrissages) n’a augmenté que de 4%.

Donc il n’y a pas de corrélation entre l’augmentation du nombre de passagers et celle du nombre de mouvements, clame-t-on du côté des autorités sur les médias.

Regardons y de plus près...

Ce n’est pas parce que l’augmentation du nombre de mouvements est moitié moindre que celle du nombre de passagers que l’ont peut pour autant affirmer que les deux chiffres ne sont pas corrélés ! Ils le sont bien évidemment ! Si l'on a le nombre moyen de passagers par vol sur une année et le nombre de passagers, on obtient bien le nombre de vols, simple règle de trois.


Examinons plus de statistiques:

L’IATA (International Air Transport Association) prévoit une croissance du trafic aérien (en nombre de passagers/kilomètres) de 4% par an, l’OACI (Organisation de l’Aviation Civile Internationale) 5% . Les constructeurs annoncent des prévisions similaires: 4,4% selon Airbus, 4,5% pour Embraer, 4,7% pour Boeing et Comac (Chine).


L’augmentation du nombre de mouvements sur l'aéroport de Bordeaux Mérignac évoque bien les prévisions de croissances des organismes internationaux et des constructeurs d’avions.

Ce chiffre de 4% que l’on nous présente en le minimisant est en réalité une catastrophe pour les communes riveraines de l’aéroport.

Aujourd’hui il y a en moyenne 200 événements quotidiens sur l’aéroport de Bordeaux-Mérignac. Avec une augmentation de 4% par an, il y en aura 308 (+58%) en 2029 et 456 (+128%) en 2039.

Imaginons un jour de vent d’est avec 228 décollages sur Eysines et le Haillan. Ce sera infernal!

Mais d'ici là le déclin de ces communes sera déjà bien amorcé et de larges zones se seront vidées de leurs habitants... Est-ce cela que nous voulons ?

AEHDCNA.FR